opéra péri-urbain, l’entracte

 

“Non–lieu“ : espaces interchangeables où l’être humain reste anonyme, tel que les moyens de transport, les supermarchés, les grandes chaines hôtelières, ou les aéroports, selon Marc Augé.

Les parkings de grandes surfaces aux frontières des villes comme “non-lieux“.

Les parkings sont des lieux autoritaires, où tout est pensé et agencé pour la visibilité d’une marque ou d’un produit. Lieux où le parcours du client est tracé, dicté et balisé pour lui.

Les voitures absentes, le parking est vidé de ses fonctions. La disparition des messages à l’intention des “clients“ laisse place à un vide encore plus grand où architectures muettes et sérialité des caddies font face à un vide anormal.

Les mises en scènes de personnages dans des actions stéréotypées de loisirs, ou de la vie quotidienne, introduisent une fiction et créent un contraste avec l’inhospitalité du décor pourtant si coloré. Ces situations pointent du doigt l’inhumanité de ces endroits.

Comme une série de photographies d’anticipations, ces images questionnent notre paysage présent mais aussi celui du futur, ainsi que la place de l’être humain.

 

2012